Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 16:33

Il n'a pas fait froid cette année... en ce début février je commence le tout premier nettoyage de l'avant-saison 2013.

C'est l'occasion de faire un tour de jardin pour voir comment celui-ci s'est comporté en hiver... et constater l'éclosion des premières fleurs : pervenches, primevères, narcisses, violettes.

pretes-a-fleurir.JPG

Je m'attelle à la tâche, qui semble toujours ardue les toutes premières fois quand on remue la terre après l'hiver et qu'on découvre son jardin envahi.

L' envie d'améliorer le coin-bazar du côté est de la maison me trotte déjà dans la tête depuis quelques temps : le tas de compost, un toit-abri pour le bois et une petite cabane à outils. En attendant l'aide de bricoleurs patentés, j'arrange mon coin-compost en l'élargissant et en le cadrant de palettes de bois... c'est tout de suite mieux !

Première plate-bande nettoyée et paillée avec les pommes de pin que j'avais amassées pour le feu, on verra ce que ça donne dans les mois à venir mais pour le moment l'effet est plutôt sympathique.

Cette année j'essaierai de me débrouiller avec du paillage glané ici et là plutôt que d'investir dans des sacs de coques de cacao comme l'an dernier (économie et boycot du transport international)

paillage pommes de pin

Je ne nettoierai pas comme précédemment en bêchant toutes les plates-bandes les unes après les autres, fastidieux et pas forcément utile car au printemps tout repousse de plus belle !

Je vais jardiner "à la paresseuse" en binant ici ou là quelques touffes d'indésirables et refaire les bordures à la bêche pour faire net. De toutes façons les efforts de ces dernières années ont porté leurs fruits et les plantes que j'y ai installées au gré des glanes, du troc et de quelques achats coups de coeur se sont installées et on fait des petits. La surface n'est pas grande et il faut maintenant que je jugule tout cela sans avoir besoin d'en rajouter.

20120316 02


 

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 00:09

On apprend aux enfants à dire bonjour, au-revoir, merci dans la « vraie » vie mais... il faudrait aussi apprendre aux adultes que nous sommes à faire de même sur la toile.

Souvent agacée de ne pas recevoir de réponse lorsque j'envoie des photos ou un lien vers un article que j'ai écrit pour une occasion, une personne, je prends ma plume électronique pour en « parler ».récolte de pétales

 

Les personnes concernées sont souvent étonnées quand on leur dit que cela nous a peiné de ne pas recevoir le petit « mot magique » en retour et pourtant c'est simple et aussi rapide qu'un clic de souris.

Pire : recevoir un mail contenant une info à publier sans aucune formule de politesse, pas de bonjour, fin abrupte sans la formule minimum « cordialement »... c'est rare heureusement mais ça arrive. La personne qui le fait se rend-elle compte de sa goujaterie ?

 

J'avoue avoir du mal à comprendre ce genre de comportement virtuel. Ecrire c'est déjà forcément moins chaleureux que se parler face à face, alors quand le message est aussi sec qu'un pruneau qu'on a avalé avec le noyau...

Nous sommes dans la communication à outrance, à nous de faire en sorte qu'elle ne devienne pas langage de morse et « ré »apprenons la civilité virtuelle, tout le monde y trouvera son compte.

 

Amicalement

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Ecriture consciente
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 00:30

L'obsolescence programmée, vous en avez sûrement entendu parler ?

On achète un appareil espérant qu'il dure quelques bonnes années car il nous coûte quelques centaines d'euros. On est d'ailleurs souvent prêt à payer un peu plus cher si on nous dit qu'il est de bonne qualité, qu'il est économe etc... et on croit le vendeur, au moins un peu.

On ressort du magasin tout content de notre acquisition et la lune de miel dure quelques mois, un an, deux...

Mais un jour... la première dispute éclate, notre appareil si merveilleux encore il y a quelques semaines se met à bouder, à faire des caprices.

Que se passe-t-il ?

Le croyant malade on l'emmène chez le médecin... mais celui-ci hoche la tête d'un air navré : « Je ne peux plus rien faire pour lui/elle, il vaut mieux le remplacer, une opération vous coûterait beaucoup plus cher qu'un nouvel appareil. »

Voilà, c'est ça l'obsolescence programmée : le matériel est conçu pour se casser rapidement afin de vous pousser à un nouvel achat, la réparation n'est pas intéressante pour le commerce alors on fait en sorte que celle-ci soit impossible.

 

Alors que j'écris ces lignes l'imprimante Epson, achetée il y a un an et demi seulement fait des siennes et ce n'est pas la première fois.

Tout d'abord elle est d'une voracité incroyable concernant les cartouches d'encre (d'où le choix du titre!) 11ml la cartouche...je peux tout juste imprimer quelques photos que ladite cartouche est déjà vide !

De plus je ne peux absolument rien contrôler, merci l'électronique ! Dès qu'il n'y a plus beaucoup d'encre dans l'une des quatre cartouches (même s'il en reste encore un peu...), la machine vous ordonne de la changer et impossible de se dérober... elle reste bloquée tant que vous n'avez pas obéi... je déteste qu'on me donne des ordres et encore plus lorsqu'ils viennent d'une carcasse en plastique !

Je ne vais pas énumérer ici les joies de l'électronique, vous en avez sûrement fait les frais un jour ou l'autre (au sens propre et au figuré) puisque maintenant, sous le prétexte de vous simplifier la vie, on en met partout. Quand ça fonctionne, tout baigne mais dès qu'il y a un organe malade c'est la bérézina et tout s'emmêle et tout s'emballe et vous voilà bien embêté ( le mot est gentil) devant votre machine qui ne veut plus rien savoir.

Retour à la case magasin où le vendeur hoche la tête d'un air navré... voir plus haut...

 

Je ne sais pas ce que je vais faire avec mon imprimante... qui après avoir avalé goulûment les quatre nouvelles cartouches que je lui ai offertes pour son dîner a daigné m'offrir pour me remercier quatre photos très moches barrées de rayures horizontales tricolores... demain je vais chez le photographe pour qu'il m'imprime de vraies belles photos et à l'avenir c'est ce que je ferai désormais.

Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse... j'avais bien envie ce soir de jeter de l'encre à la figure de l'inventeur de cette machine infernale comme d'ailleurs à la tête de tous ceux qui confondent progrès et rapacité.

 

Le retour à la case départ ne serait-il pas de renoncer à ces machines sophistiquées qui loin de nous simplifier la vie nous coûtent au final beaucoup plus cher, en temps, en sérénité et en monnaie que le service rendu par un professionnel de l'imprimerie ?

 

Entre l'obsolescence programmée et la décroissance (je préfère le terme de modération) il faudra que nous choisissions plutôt que de continuer à subir.

 

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Ecriture consciente
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 00:11

La pub nous envahit, nous harcèle et même s'il existe des moyens pour s'en protéger, on ne peut malheureusement pas toujours l'éviter... ainsi en va-t-il du harcèlement commercial par téléphone.

telephone.jpg

 

Contre les amas de prospectus dans la boîte aux lettres, j'ai trouvé la parade : un stop-pub arrête le geste du distributeur, plus besoin de trier parmi le tas pour arriver à trouver l'unique enveloppe du véritable courrier...

 

Contre le sirop dégoulinant de la pub télé : voiture ultra sophistiquée qui roule dans le désert, parfum de luxe qui vous rend irrésistible ou aliment miracle litgh et régénérant, on peut toujours en profiter pour débarrasser le plateau tv ou encore aller aux toilettes...

 

Contre les promos vantées dans les supermarchés, on peut encore détourner les yeux ou les garder fixés sur la liste qu'on a eu la bonne idée d'écrire juste avant...

 

Contre le porte à porte on peut écrire sur une ardoise accrochée près de la porte, de sa plus belle écriture : « Pas de démarchage commercial ni religieux svp merci ».

 

Mais...

 

Quand le téléphone sonne et que vous dévalez les escaliers pour arriver juste à temps avant la quatrième sonnerie ou que vous êtes en train d'enfiler vos chaussures, un peu à la bourre comme d'habitude ou que vous venez juste de vous installer les pieds sous la table salivant à l'idée du bon petit plat mijoté tout chaud qui vous attend ou que vous vous apprêtez à entrer sous la douche...et que lorsque vous décrochez c'est pour entendre une voix sirupeuse venue d'on ne sait quel patelin à l'autre bout de la planète écorcher votre nom en sussurant : « Bonjour Mme Truc Muche ? », avouez-le, c'est agaçant, énervant, rageant, ch.... !

 

J'ai essayé toutes les attitudes.

 

La compréhensive : cette pov personne gagne sa vie comme elle peut (pas marrant de travailler sur une plate-forme téléphonique!), « Ce n'est pas de votre faute, je le conçois bien mais pour nous ce n'est pas drôle ce harcèlement téléphonique vous comprenez ? »

 

L'humoriste : « Vous pouvez répéter mon petit, je n'entends plus très bien, ne quittez pas je vais chercher mon appareil auditif », là j'avoue avoir bien ri !

 

L'enquêtrice : « Vous êtes qui s'il vous plaît ? Vous appelez de la part de qui ? D' où ? Pouvez-vous me donner une adresse ? » Le principe étant de ne pas répondre à leurs questions mais d'en poser à la place en leur faisant croire à la fin qu'on mène une enquête téléphonique sur les publicités de ce genre... ça marche, c'est un peu comme si on jouait au théâtre et au moins ça soulage de les faire s'interroger à leur tour et perdre leur précieux temps de communication.

 

L'agressive, ben oui on craque à la fin ! Et plus de bons sentiments pour cette « pov personne  qui gagne sa vie comme elle peut » de toutes façons cela ne diminue pas le chômage en France puisque la plupart du temps ces appels ont lieu sur des plate-formes étrangères, loin, bien loin si on le devine aux accents !

 

 

Bien entendu j'ai essayé la méthode « S'inscrire sur liste orange des PTT », soit ils ne savent même pas ce que c'est, soit « ils sont désolés mais... » Je me demande souvent ce que ça doit être pour les malheureux qui ne sont pas inscrits sur cette liste !

 

J'ai essayé aussi, sans aller jusqu'au bout c'est vrai, la méthode « Pacitel » sur internet, un peu le même principe : les entreprises qui sont inscrites s'engagent à ne pas vous intégrer dans leur listing... franchement vous y croyez vous ?

 

J'ai quand même réussi à me débarrasser d'une entreprise particulièrement harceleuse, pour ne pas la nommer « Ambiances et Compagnie » à St Nazaire. Je recevais quasiment tous les jours, à peu près aux mêmes heures, un appel de cette société et malgré mes demandes réitérées de m'enlever de leur listing téléphonique les appels continuaient. Connaissant le nom de l'entreprise, j'ai cherché les coordonnées téléphoniques du gérant et par chance je les ai trouvées : j'ai appelé chez eux « Je vous téléphone chez comme vous le faites faire tous les jours chez moi... et patati et patata », surprise pour eux évidemment ! Je n'ai plus été embêtée par la suite par cette entreprise, non mais !

 

Dommage de ne pouvoir le faire avec toutes les autres...

 

Alors en attendant de changer de numéro, une seule chose reste à faire : dès la première parole « Bonjour Mme... » raccrocher au nez de l'intrus histoire de ne pas perdre votre temps ni le sien.

tel-fixe.jpg

Pour terminer, voici ce que j'ai trouvé sur un site de vente par téléphone... édifiant :

En suivant le périple d'une jeune téléprospectrice dans ses entretiens commerciaux, découvrez comment « accrocher » votre interlocuteur dès les premières secondes puis structurer votre entretien afin d'atteindre vos objectifs, en vous appuyant sur des techniques d'argumentation pertinentes.

 Le programme :

- Objectif
  • communiquer plus efficacement au téléphone
  • structurer vos entretiens de vente et de prospection, en utilisant les outils de questionnement, d'écoute active et de reformulation
  • répondre de façon pertinente aux objections de votre client/prospect.

- Séquence 1 : Les fondements d'une communication efficace au téléphone
  • quelles sont les bases de la communication ?
  • quelles interférences rencontrez-vous ?
  • quelles sont les qualités d'un bon téléacteur ?

- Séquence 2 : La structure d'un entretien téléphonique
  • s'affirmer dès le premier instant
  • déjouer le barrage du secrétariat
  • guider l'entretien pour atteindre ses objectifs
  • bien conclure et prendre congé.

- Séquence 3 : Les techniques pour mener l'entretien téléphonique
  • l'écoute active
  • la reformulation
  • le traitement des objections.
Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Ecriture consciente
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 20:43

Je vais sûrement sauter quelques étapes... mais en résumé j'ai terminé les semis printaniers et mis en place les pommes de terre germées. Le potager est rempli, paillé et protégé par des branchages.

Il restait des graines de tomates, plutôt que de les perdre je les ai semé un peu au hasard sur le rectangle prévu pour cette culture, j'enleverai les plants en surplus pour les mettre ailleurs ou les offrir.

Samedi dernier il y avait un troc aux plantes à Assérac et je suis revenue le panier rempli : plants de myosotis, de lychnis, d'oseille, de cives, de fushias, d'euphorbe... tout cela a trouvé sa place ! J'étais particulièrement contente d'avoir rapporté des cives, c'est délicieux.

Aujourd'hui je me suis amusée : j'ai bricolé des barrières avec des branches fines, sur un exemple donné par Monique, une voisine jardinière. J'ai mis de la paille dans des pots de fleurs et ai accroché le tout aux branches des petits chênes : abris à forficule, idem dans les sabots de bois.

J'ai ficelé des petits fagots de bois, également "abris à insectes".

Cela ajoute une touche amusante et naturelle au jardin.

Les deux tourets de bois qui servent de tables d'appoint ont changé de place, je les tourne selon les besoins et surtout l'ensoleillement !

20120316_04.JPG 20120316_02.JPG

20120316_06.JPG


Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 13:52

20120309_72.JPGSamedi dernier à l'occasion des portes ouvertes du LEP, je suis allée visiter les serres, grandes et bien fournies !

Très peu de plantes potagères, j'ai juste rapporter une douzaine de mini-plants de laitues à couper, plantées depuis dans le carré potager et recouvertes de la serre parapluie, du moins en partie.

Si tout ce que j'ai semé dans ce carré pas bien grand pousse, il va falloir que je repique ensuite assez vite.

J'ai rapporté aussi trois ficoïdes, qui manquaient à la collection "jardin sec" et une agathe bleue. Egalement un pot de crassulette, qui débordait de boutures prêtes à prendre, sitôt fait dans deux ou trois petits pots.

Il ne me reste maintenant que du fignolage à faire dans le jardin et la pluie bienfaisante tombée ce week-end a fait du bon boulot puisque tout était prêt pour l'accueillir !

Les semis de tomates à la maison poussent bien derrière la vitre, il y en aura suffisamment pour que je n'en ai pas à acheter cette année.

Il me reste encore des graines, dont celles des tomates cerises, je pense les mettre directement en terre maintenant.

Je surveille aussi les germes des pommes de terre à planter dans le potager ces jours-ci.




Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 13:42

Comment ne pas écrire un petit mot par ici pour souhaiter la fête du printemps à tous les jardiniers, les jardins, les parcs, les bois, les forêts, la verdure, les plantes, les fleurs, les animaux petits ou grands, à nous tous amoureux avec un grand A de la nature et de tout ce qu'elle nous offre !

Laissons pour une fois de côté, les grands et petits soucis de notre vie et sortons !

Prenons le temps d'observer, de nous émerveiller des petites pousses vertes qui pointent ça et là sur les branches, ou dans l'herbe mouillée.

Tendons l'oreille aux multiples chants d'oiseaux, de grenouilles et crapauds, bourdonnements, crissements...fidèles au rendez-vous printanier.

Humons les senteurs nouvelles, l'herbe fraîche et les prim'fleurs.

Goûtons le plaisir d'être là, de vivre, de revivre, de sentir aussi en nous la sève monter.

20120309_80.JPG

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 20:11

chemin de campagneUne bonne demie-journée dans le jardin pour terminer les plantations et semis de mars. Il faisait tellement beau que c'eut été un sacrilège de rester à l'intérieur !

Le potager s'est donc enrichi de fraisiers, achetés ceux-là afin de remplumer l'ancienne fraiseraie : des maras des bois of course et des Charlottes (je connaissais le nom pour les pommes de terre mais pas encore pour les fraises).

Je les ai mis en terre autour des poireaux : ceux de l'été dernier encore trop minces pour le repiquage et deux nouvelles lignes avec ceux qui étaient un tout petit peu plus étoffés. C'est une association recommandée.

Le paillage a été fait avec de la "paille de roseaux" rapportée la veille de la Brière.

Une envie de farniente dans le fond du jardin, côté est, m'a donnée l'idée de relever le chèvre-feuille sur un semblant de barrière afin de créer un petit coin de verdure.

Je me suis amusée pour terminer à entortiller des branches de saule entre les fils de fer d'une bordure récupérée dans un buisson...pour le moment les trois morceaux découpés de ladite bordure servent à  protéger la plantation des fraisiers-poireaux des grattages de pattes de... minettes.

Il reste encore pas mal de graines de tomates, dommage de ne pas les utiliser...j'ai donc semé plusieurs lignes dans le carré potager où il y a déjà des semis d'oignons, de navets et de choux. Si tout pousse il faudra éclaircir sévèrement ! Mais c'était le meilleur endroit pour le faire car je vais y installer, quand les plants sortiront de terre, une serre-parapluie bien pratique : légère et déplaçable facilement.

Avec les graines restantes, je pense faire des godets qui me serviront aux trocs.


Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 22:36

DSC_0027.JPGGrand beau temps aujourd'hui, une semaine avant le printemps on s'y croirait vraiment !

Dès que je peux je mets le nez dehors et j'y reste jusqu'au soir.

Aujourd'hui j'ai semé deux rangs de betteraves et de poirée. 

Des graines de fleurs champêtres en mélange à la volée sur le pourtour du jardin et devant la maison : coquelicots, escholzias, oeillets d'inde... comme je ne voulais pas ratisser pour ne pas déranger le paillis de coques de cacao, j'ai eu l'idée de rajouter par-dessus de la terre de feuillus.

L'occasion d'une belle balade en Brière, au Bignon d'hosca où je vais une fois par an prélever un peu de cette bonne terre bien noire dans un petit bois. Cette fois je suis allée près des canaux pour y prendre du paillis d'herbe sèche, les longues herbes de la roselière, cela fera une très bonne couverture autour des plants repiqués d'oignons et de poireaux. Il en restera certainement pour les futurs plants de légumes. Cette idée de couvrir le sol autour des légumes vient du livre que je lis en ce moment : "Le jardin naturel" de Jean-Marie Lespinasse. Il cultive ses légumes en les mélangeant entre eux, sur des "ados" (buttes), recouvertes de Brf, sans jamais retourner la terre ni la travailler et ça marche ! 

De ce bel endroit j'ai aussi rapporté des branches fines d'osier, je vais essayer de les tresser entre elles pour en faire une petite bordure.

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 20:06

salade bioQuelques jours sans écrire mais non sans jardiner, il va falloir que je fasse travailler ma mémoire.

Après les travaux de nettoyage et d'aménagement des plates-bandes d'ornement, je me suis attaquée au potager.

Quelques oignons restés en terre depuis l'été dernier ont fait des petits, j'ai pu replanté quelques bulbilles et si ceux que j'ai semé dans le carré poussent aussi, cela augmentera le cheptel.

De même les trois ou quatre plants de cives ont développé des bulbilles, replantés près des oignons. Pour ces dernières je regrette de n'en avoir pas plus car c'est vraiment délicieux sur une tartine beurrée ! Si j'en trouve d'autres...

Le coin fleurs sauvages, à droite de la planche potagère a subi un rétrécissement (il y a beaucoup de fleurs un peu partout ailleurs) pour faire un peu de place, j'y ai semé mes deux premières lignes de radis et ai replanté quelques pommes de terre déterrées par mégarde, ainsi que quelques tubercules de topinambour, un peu perdus du côté "bazar".

J'ai rajouté du compost sur toute la planche potagère, y compris sur le futur emplacement des tomates, le composteur a été complètement vidé mais vite rempli à nouveau des déchets de cet avant-printemps (il en reste encore un bon tas à côté, je pense demander un autre composteur à Cap Atlantique).

Les poireaux-baguettes ont été déterrés en partie, et après "habillage" replantés sur deux lignes, premier essai pour moi, j'espère que ça marchera. Il faudra d'ailleurs que je rachète de la graine pour les futurs semis, j'ai bien apprécié leur dégustation en omelette ou dans le riz cet hiver.

Une autre caissette de semis de tomates a pris place sur la tablette devant la porte-fenêtre du séjour. Je pense qu'il faudra très bientôt s'attaquer au montage de la petite serre car j'aimerai faire d'autres semis.

Si cela continue ainsi mon jardin va enfin ressembler à un jardin de papy, mon rêve !


Repost 0

Portrait

  • : Chemin-de-prose.over-blog.com
  • Chemin-de-prose.over-blog.com
  • : L'écriture dans tous ses états
  • Contact

Profil

  • Jacinte
  • Natur'elle
  • Natur'elle

Recherche

Archives