Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 20:11

le nez dans le nectarJe me suis finalement décidée à aller jeter à la déchetterie la montagne de branchages qui encombrait de plus en plus le coin réservé au rangement du bazar : bois, compost... et ça a fait du bien !

Il ne reste maintenant qu'un tas destiné à remplir le composteur lorsque celui-ci sera vidé en partie pour l'amendement du potager.

Deux petits tas de pierres, du granit rapporté il y a quelques années d'une plage de Batz sur Mer pour faire une bordure, ont remplacé les déchets de taille. Aujourd'hui j'ai eu l'idée d'utiliser l'un d'eux pour y placer des orpins et des boutures de chèvre-feuille rouge trouvés dans un petit bois, ça risque d'être plutôt joli lorsque le tout aura poussé ! Je n'avais encore jamais créé de rocailles mais cet essai m'en a donné l'envie.

De cette incursion dans le petit bois, j'ai également rapporté des petits plants d'asfodèles, que j'ai un moment prises pour des jonquilles et placées dans une jardinière ! Je vais les transplanter ailleurs dès demain. Mon but était en fait de rapporter de la terre de feuillus, bien noire, pour les futures plantations mais je n'en ai pas trouvé à ma convenance et de toutes façons j'avais oublié la bêche... le plantoir c'est bien joli mais ça ne suffit pas, je retournerai une autre fois chercher de la bonne terre, en Brière, dans un coin que j'aime beaucoup. 

Les gros travaux de nettoyage sont terminés, je fignole en transplantant quelques plants de digitales, de marguerites et trois petits genêts ayant poussé dans la terre du carré potager. Les genêts vieillissent assez mal, je les coupe quand ils deviennent moches, ces plants venus tous seuls étaient donc les bienvenus pour remplacer les autres. Je les ai placés du côté est du jardin, là où le terrain est vraiment pauvre et que je laisse un peu plus sauvage.


Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 20:15

fenouilJe reprends la plume un dimanche pluvieux, seul jour de la semaine où je n'ai pas été trifouiller la terre mais cette pluviosité est bénéfique au jardin.

Chaque jour de la semaine j'ai passé environ trois heures au jardin, il faisait beau et le grand nettoyage pré-printanier est maintenant quasi terminé, il ne reste plus que le potager à préparer.

La plate-bande à droite a gardé son côté sauvageon, je ne l'ai pas vraiment relookée, me contentant d'enlever le trop plein de pervenches qui envahissaient par ci par là et bien sûr les adventices. Un petit coup de bêche pour délimiter cette bande et ça fait tout de suite plus propre.

J'y ai planté un arbuste donnée par ma voisine Monique, un altéa, on verra bien s'il reprend. Je compte aussi ajouter les pousses de genêt à balai qui sont apparues dans le carré potager, ça n'est guère exigeant.

Le fond ne m'a pas pris longtemps, j'y ai installé des plants de marguerites, des touffes d'hémorocalles et des plants de lavatère, le tout prélevé dans un autre endroit du jardin qui n'était pas approprié.

Enfin, j'ai terminé par la bande à gauche, celle où sont installés les petits fruits, cassissiers, groseillers à maquereau, framboisiers, fraisiers. Beaucoup de plants de digitales sont sortis, je me souviens avoir semé les graines l'an dernier, ils tiendront compagnie aux reines marguerites, à la tanaisie, aux pervenches, aux oeillets et à la consoude. J'ai ajouté un peu de compost, surtout aux pieds des plants de fraisiers et du rosier et, pour finir en beauté, j'ai répandu là aussi des coques de cacao (j'ai dû racheter un sac mais c'est tellement plus joli et ça amendera la terre qui en a bien besoin).


Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 22:24

dormeur

Le tour de la terrasse est terminé. J'ai épuré le tout en enlevant le lierre terrestre devenu envahissant et pas très esthétique puis en regroupant les plants de camomille disséminés ici et là, ainsi que les ciboulettes, la mélisse etc... cela fera plus stucturé tout en restant naturel.

Le millepertuis avait besoin d'un nouveau look, je l'ai donc rabattu.

Lorsque tout a été nettoyé, j'ai peaufiné le tour à la bêche, ce que je n'avais jamais fait auparavant, cela fait plus net, en tout cas pour le moment.

Mon premier achat, mises à part les primevères de l'autre jour, fut pour un gros sac de coques de cacao que j'ai étalées sur la plate-bande, hum cette bonne odeur de chocolat sur la terrasse ! surtout le soir quand les effluves ressortent davantage à la fraîche.

Non seulement c'est un paillage esthétique mais un bon engrais, ça vallait la dépense.

Aujourd'hui, fin février, j'ai taillé les rosiers, j'ai replanté quelques boutures près de la porte de la cuisine, on verra bien et j'ai mis dans un vase celles du rosier liane afin qu'elles prennent racine, je ne sais pas encore si je les utiliserai (ça prend beaucoup d'ampleur un rosier liane !) ou si je les échangerai dans un troc aux plantes.

J'ai bien arrangé le coin un peu misèreux auprès de la cuisine, enlevé le maximum de lierre et de racines (il en reste, c'est une vrai peste le lierre !), et une fois le tout bien nettoyé j'ai rajouté du compost (je dois avouer avoir eu un peu de mal avec les nombreux vers de terre qui s'activaient mais on a rien sans rien...). J'ai agrandi un peu l'arrondi et y ai repiqué des plants de marguerites, de digitales (ou consoude ?), semé des graines d'oeillets d'inde et de roses trémières (on peut rêver : je n'ai jamais réussi à en avoir, c'est un comble pour cette fleur si rustique qui pousse dans des endroits pas possible !). Une fois ce petit coin bien arrangé, il ne restait plus qu'à lui offrir à lui aussi... les coques de cacao, humm.... ! 

Mine de rien tout ceci m'a pris trois heures, il faisait beau et si je suis un peu fatiguée ce soir c'est de la "bonne fatigue", d'ailleurs je vais de ce pas feuilleter "le beau jardin du paresseux" avant de fermer les yeux en rêvant de parterres fleuris.

Repost 0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 22:29

J'ai quasiment terminé le nettoyage autour de la terrasse et cette année j'ai mis du coeur à l'ouvrage !

Je ne me suis pas contentée comme les années précédentes de nettoyer en surface tout en laissant beaucoup de petites plantes sauvages.

J'ai retourné la terre avec la griffe et j'ai extirpé tout ce qui encombrait le terrain : lierre terrestre, cardamine, moutarde, pissenlit, plantain...

J'ai déplacé des petits plants de ciboulette, persil, coriande et camomille afin de les regrouper pour que ça fasse plus étoffé.

J'ai fait de même avec le thym, la sarriette et l'armoise.

J'ai replanté la partie du romarin que j'avais divisé hier mais je ne suis pas sûre qu'il reprenne car les racines ont souffert, si ça ne marche pas ce n'est pas grave j'ai de nombreuses boutures.

Il ne reste plus qu'à peaufiner le tour de cette "bande aux aromatiques", toujours très agréable à l'oeil et aux narines dès le mois de mai. Je réfléchis au meilleur paillage à y installer par la suite.

25/02/2012DSC_0019-copie-1.JPG

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Journal de bord d'une jardinière
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 20:13

fleur pissenlit 

Journal de bord d'une jardinière - 2012 - 1

Outre le plaisir de se relire lorsqu'on reprend la bêche et le râteau après l'hiver, un journal de jardin est bien utile pour se rappeler les erreurs à ne pas commettre, la place de telle ou telle bouture etc... je reprends donc la plume pour raconter le jardin.

J'ai commencé il y a quelques jours, comme l'an passé à la mi-février.

Je me suis d'abord "attaquée" au petit jardin non-privatif, devant la maison histoire de pouvoir profiter du soleil (il est orienté sud) et de papoter de temps en temps avec les voisins qui passent, un des plaisirs du jardinage !

J'ai enlevé le support qui servait aux jardinières, un ancien (très ancien) élément de moulin, le bois était vraiment trop attaqué par les cloportes.

Je l'ai remplacé par un touret, en bois également, sur lequel j'ai posé une des bassine en aluminium dans laquelle j'ai planté des primevères (achetées cette fois, pour varier les couleurs), la deuxième bassine a pris place directement sur l'herbe un peu plus loin, dans un jour ou deux ce seront les premières touches de couleur du jardin.

J'ai élagué tous les arbustes de la haie mais surtout ceux du rosier rugosa que j'ai coupé très près du sol, ils repousseront sans problème. J'ai d'ailleurs creusé, en arrondi, une mini-tranchée autour pour limiter la propagation de ce beau rosier... envahissant.

Pour le reste c'est simple : nettoyage en surface autour des arbustes.

La haie a bien grandi en deux-trois ans : cotonéaster superbe, deux baccharis, dont j'enlève les graines dès qu'elles apparaissent en fin d'été, sauges, forsytias, laurier palme, ceanothe et deux arbustes apparus comme par magie dont je ne connais pas encore trouvé le nom.

Petit à petit j'occupe donc cet espace, qui normalement appartient à la copropriété, mais je ne suis pas la seule à y planter ce que je veux, quasiment tous les propriétaires ayant l'âme jardinière, le font, on ne peut pas y mettre des barrières c'est tout.

J'aime bien y prendre un café lorsque le soleil brille, en attendant que l'ombre diminue dans le jardin derrière, orienté Nord, le seul défaut de la maison...



 

Repost 0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 00:00

Carte géographique    

Photos

 

L'appareil en bandoulière, le nez en l'air, les yeux à l'affût : j'avance sur le sentier, j'arpente le trottoir, je me fonds dans la foule, je grimpe sur le talus, je m'allonge le nez dans l'herbe, je me penche au-dessus du pont, je courbe le dos, je plisse les yeux et le doigt frémissant....j'appuie sur le déclic une fois, ou deux ou trois....

 

La photo est prise, réussie, je souris et je repars en quête d'une nouvelle surprise, d'un bel arbre, d'un papillon, d'une goutte de rosée, de nuages roses, de graffitis sur les murs, du paysage immobile, de l'objet insolite, du très grand, du tout petit, de l'expression furtive, de la beauté cachée, de ce que seule en cet instant, je trouve sublime.

 

Ma quête est incessante, l'envie me tenaille, le besoin de belles images me fait chercher partout le charme d'un instant visuel, une beauté éphémère, qui parfois est invisible pour les autres, et  qu'il me faut  à jamais fixer en image pour ne pas laisser s'échapper l'instant magique.

 

Comme le poète cherche sa rime, le musicien la note légère, le peintre le trait sublime, l'écrivain la phrase bien tournée, le potier la forme désirée, je cherche sans cesse la photo unique, celle que je vais prendre,  sur ce chemin, dans ce pré, sur ces rochers, au-dessus des toits, au fil de l'eau, parce que la lumière est à ce moment-là juste belle.

couleurs

 


Repost 0
Published by chemin-de-prose.over-blog.com - dans Ecriture descriptive
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 16:11

 

La-vie-tout-simplement-0102.JPGSeuls 55% des Français interrogés déclarent qu’ils partiront en vacances cet été, laissant 45% d’entre eux à la maison. En ce début d’été, France Info et le quotidien 20 Minutes publient un sondage qui confirme que tous les Français n’ont pas les moyens de partir en vacances. L’impact de la crise et des difficultés financières est manifeste.

Alors que les premiers vacanciers sont partis ce week-end, un sondage réalisé pour France Info et 20 Minutes nous rappelle que les vacances ne concernent pas tous les Français, loin de là.

Pratiquement la moitié (45%) des personnes interrogées indiquent qu’elles ne partiront pas cette année. Parmi ceux là, 45% indiquent qu’ils n’ont pas les moyens de se payer des vacances, et 40% indique qu’ils veulent faire des économies.


Autres chiffres intéressants : 
- 17% des Français indiquent qu’ils étaient partis en vacances l’année dernière mais ne partiront pas cette année, 
- 32% d’entre eux seraient favorables à des congés scolaires raccourcis en été, 
- 20% des sondés disent avoir renoncé à partir dans des pays comme la Tunisie ou l’Égypte, à cause des révolutions arabes.

 

J'ai recopié cet article car je me suis sentie concernée... ne partant quasiment plus en vacances depuis quelques années. Je ne m'en plains pas car j'habite une région touristique, la presqu'île guérandaise : littoral, marais-salants, Brière, animations estivales en veux-tu en voilà etc... et quand on me demande si je pars (dans la famille, les collègues etc...) je réponds "Pourquoi allez-voir ailleurs j'ai tout sur place"

Mais... si j'avais les moyens je partirai bien en montagne une fois l'an (pas en hiver, les pistes encombrées ne m'attirent pas !), ou un peu plus loin vers des destinations nordiques (bof le chaleur du Sud ;) j'ai des goûts de luxe : je rêve de Norvège, de Suède, Finlande ou Irlande... ah les paysages de lacs et de forêt, les jolies maisons colorées, la verdure !

Je pourrai rogner sur ci ou ça mais je n'ai pas envie de me priver des petits plaisirs tout au long de l'année : festounoz, vide-greniers, concerts... pour partir seulement une semaine ou deux.

Je pourrai rajouter que préférant mon indépendance, je n'ai pas de copain-compagnon pour m'accompagner dans mes crapahutages mais ce n'est pas une bonne raison car je pourrai trouver une bonne copine ou un "groupe" de célibataires comme moi...

Donc je ne pars pas en vacances.

Mais en lisant cet article je découvre que je suis loin d'être la seule ! et que pour d'autres cela doit être encore plus difficile : ceux qui vivent en ville ! Etouffant la ville au mois d'Août, avec ses pics de pollution, son vague à l'âme : "tout le monde part sauf moiiiii..."

Il faudrait réinventer les congés payés, proposer d'autres formules à usage vacancier collectif, pas cher et quand même un tant soit peu dépaysant.

En cherchant bien ça existe sûrement d'ailleurs : les intersels qui proposent d'héberger des adhérents, les échanges d'habitats quand on en  a le courage etc...

Bon, ceci fait, je vous laisse, je vais me baigner ;)))

 

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Ecriture consciente
commenter cet article
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 22:43

 

La nuit est tombée 

sur le village de paludiers

les musiciens accordent les instruments

la ronde se forme

et sur la place éclairée

les danseurs s'élancent

pour la farandole sous la nuit étoilée

l'été s'est habillé de notes

les cris et les rires leur répondent

sur les visages la fête dessine des sourires

que l'été emmènera jusqu'au bout de la nuit.

La-vie-tout-simplement-0207.JPG

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Photos en poésie
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:45

La-vie-tout-simplement-0046.JPG

 

Depuis quelques temps

ou bien longtemps refoulés :

 

pensées et rancunes accumulées

petites mesquineries du quotidien

rentre-dedans de temps en temps

pesanteur au-dedans

envie de souffler au-dehors

larmes contenues

rage intériorisée

tromperies ouvertes ou cachées

absences prolongées

sommeil dos à dos

de plus en plus éloignés

gestes tendres si rares

qu'ils en deviennent surprenants

indifférence à la présence

face à face étrangers

repas télé allumée

nourriture longuement préparée

aussitôt avalée sans mot dire

compliments quémandés

cadeaux à côté

journal intime bien planqué

pensées qui divaguent

vers le voisin de palier

non-dits et pourparlers

piques et pic et colégram

ainsi s'en va l'amour

sur la pointe des pieds

ou à grands fracas de verre brisé

un soir de plus, un soir de trop

viendra le clash

le temps de larguer les amarres.

Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Poème
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 15:50

« Carnet de voyage » c'était le nom choisi pour le beau spectacle de danse des Ateliers culturels de Guérande auquel j'ai eu le plaisir d'assister ce mercredi 29 juin à Atlantia, La Baule.

De nombreux pays étaient représentés et de l'Occident à l'Asie, en passant par l'Amérique, il n'y avait qu'un pas... de danse.

De très jeunes danseurs (à partir de 4 ans) aux jeunes adultes, tous animés par la même passion, celle qui fait virevolter, sauter, tourner, glisser sur le parquet ciré.

De la danse classique au modern jazz... tous les goûts, tous les genres étaient représentés

Des jeux de lumière splendides accompagnaient les pas des petits rats, habillés de costumes aussi colorés qu'imaginatifs.

Ce grand rendez-vous pour les danseurs des ateliers Danse de la Ville de Guérande (Eveil, Danse Classique et Modern Jazz) se prépare assidûment depuis plusieurs mois.

Valérie Kuck et Christelle Jeannes, les deux enseignantes, ont travaillé ensemble sur ce projet, en étroite relation avec deux autres ateliers culturels : cirque et art plastique.

Un spectacle comme celui-ci nous met des fourmis dans les jambes et donne envie de chausser  des ballerines et d'enfiler un collant...

  • Porte ouverte le samedi 10 septembre pour les inscriptions
  • Ateliers culturels, Athanor, à Guérande

Article écrit pour saintnazaire.net




Repost 0
Published by Jacinta Delapuertadelsol - dans Articles de presse
commenter cet article

Portrait

  • : Chemin-de-prose.over-blog.com
  • Chemin-de-prose.over-blog.com
  • : L'écriture dans tous ses états
  • Contact

Profil

  • Jacinte
  • Natur'elle
  • Natur'elle

Recherche

Archives